Miniprojet microprocesseur – I1 S6 2014 – Meilleur projet groupe 1-2

Le projet « pilotage à distance d’un afficheur à matrices de LED» a été considéré par l’ensemble des étudiants du groupe 1-2 du mini-projet I1 microprocesseur comme le meilleur projet. Il a été réalisé par Valentin Briquet et Arnaud Guilmet.

Miniprojet microcontrôleur – I1 S6 2014 – Meilleur projet groupe 1-2

Miniprojet microcontrôleur – I1 S6 2014 – Meilleur projet groupe 1-2

    Résumé :

Valentin Briquet (à gauche sur la photographie) et Arnaud Guilmet (à droite sur la photographie) ont rajouté une fonctionnalité à un afficheur à matrices de LED qu’ils avaient conçu l’année dernière en deuxième année de cycle intégré. Cette année, ils ont développé une carte électronique permettant de faire l’interface entre un clavier PS2 pour entrer les messages de l’utilisateur, un écran LCD pour le contrôle et la gestion du dispositif et une interface Bluetooth pour communiquer avec leur afficheur.

Miniprojet microprocesseur – I1 S6 2014 – Meilleur projet groupe 1-1

Le projet « Affichage à persistance rétinienne » a été considéré par l’ensemble des étudiants du groupe 1-1 du mini-projet I1 microprocesseur comme le meilleur projet. Il a été réalisé par Anne-Sophie Bouteiller et Elise Ferchaud.

mini-projet microprocesseur I1 S6 - groupe 1-1. Election du meilleur projet.

mini-projet microprocesseur I1 S6 – groupe 1-1. Election du meilleur projet.

    Résumé :

A l’aide d’un microcontrôleur PIC18F45k20, d’un moteur, d’un capteur à effet hall et de différentes LED multi-couleurs, Anne-Sophie Bouteiller (à droite sur la photographie) et Elise Ferchaud (à gauche sur la photographie) ont développé et mis en œuvre un dispositif capable d’écrire les lettres ESEO en couleur grâce à la persistance rétinienne de l’œil. Un moteur fait tourner leur carte électronique. Le microcontrôleur gère au moment opportun l’allumage d’une barre de 7 Leds. La synchronisation adéquate permet d’afficher le message voulu.

Bravo aux gagnantes !

Freescale cup : une équipe de l’ESEO qualifiée pour la finale européenne en Allemagne.

Une équipe d’étudiants de l’ESEO s’est qualifiée pour les finales européennes EMEA de la Freescale Cup, fin avril en Allemagne.

2014_03_Equipe_triumvirat__067343000_1408_11032014

La Freescale Cup est une compétition mondiale où des centaines d’équipes d’étudiants doivent construire et programmer une voiture de course.
La voiture suit de manière autonome une ligne noire sur fond blanc à l’aide d’un (ou plusieurs) capteur(s). L’objectif est de faire un tour complet d’un circuit défini par Freescale, dans un minimum de temps, et sans sortir des limites de la piste !
Les pré-sélections pour les finales ont lieu par pays, puis par continent, et enfin, la Finale mondiale !

2014_03_voiture_freescale

Ce projet fait appel à plusieurs compétences enseignées à l’ESEO : la programmation de systèmes embarqués, le traitement du signal, l’électronique embarquée, et la gestion de projets.
L’équipe de l’ESEO sélectionnée – du nom de ‘Triumvirat’ – se compose de 3 étudiants : Axel GENDILLARD (I2 – option Systèmes d’information, réseaux et télécoms), Guillaume DIDIERGEORGE (I2 – option Architecte Systèmes temps réel embarqué) et Maxime LEFRANC (I2 – option Electronique embarquée). Ils ont eu 3 mois pour réaliser ce projet (octobre 2013 à janvier 2014).
Ils ont interfacé des composants électroniques afin de pouvoir contrôler l’ensemble des systèmes de la voiture : le microcontrôleur, la carte de puissance, le servomoteur, les moteurs et la caméra. En même temps, ils ont programmé les différents comportements de la voiture en fonction de l’acquisition de la caméra.

En janvier, les étudiants de l’ESEO se sont rendus à Toulouse pour disputer les qualifications parmi les 12 équipes présentées en compétition en France.
L’équipe de l’ESEO s’est qualifiée pour la finale EMEA (Europe, Middle-East, Africa) qui se déroulera en Allemagne du 29 au 30 avril 2014.

Bonne chance !

élection du meilleur projet microprocesseur I2 S7 2013-2014

Le projet « Robot suiveur de ligne pour la freescalecup 2014» a été considéré par l’ensemble des étudiants du groupe 9 de mini-projet I2 microprocesseur comme le meilleur projet. Il a été réalisé par Jules Randolph, Thibault Ferrante, François Ganard et Jean-Baptiste Billy.
2014_02_mpuc_g9
Résumé : l’équipe dénommée « the 42th fellowship of the transistor » a réalisé un robot suiveur de ligne. Ils ont participé à la freescalecup 2014. L’objectif est de suivre un parcours donné – formé d’une ligne noir sur fond blanc) en un minimum de temps.

élection du meilleur projet microprocesseur I2 S7 2013-2014

Le projet « TankerBoy V2″ a été considéré par l’ensemble des étudiants du groupe 8 de mini-projet I2 microprocesseur comme le meilleur projet. Il a été réalisé par Edouard Leclercq et Julien Lemasson.

Résumé : Cette plateforme autonome est commandé par une télécommande en Bluetooth. Sur la télécommande, un écran tactile permet de piloter les mouvement du char. L’accéléromètre embarqué dans la télécommande permet également de piloter le char de façon plus intuitive.

ESEO – projet de fin d’études Sphero Leap motion Réalitée augmentée

Vidéo de présentation par les étudiants ESEO

Sans titre 1

4 étudiants ingénieurs de l’ESEO : Alexandre B, Jérémy G, Mathieu L et Enguerrand M ont travaillé au développement (réussi !) de ce projet ambitieux et très visuel. Le Leap motion permet de détecter les mouvements et les positions des mains (sans contact). la sphère robotisée a a capacité de se mouvoir sur différentes surfaces, pilotée depuis un smartphone ou une tablette. La réalité augmentée : incrustation d’images 2D ou 3D sur un flux vidéo par détection de trackers.

Vidéo de présentation par les étudiants ESEO

élection du meilleur projet microprocesseur I2 S7 2013-2014

Le projet « Enceinte USB MP3 » a été considéré par l’ensemble des étudiants du groupe 6 de mini-projet I2 microprocesseur comme le meilleur projet. Il a été réalisé par Aurélie Fabiou et Thomas Hingant.

2014_01_mpuc_gpe6_1 2014_01_mpuc_gpe6_2

Résumé : Cette enceinte autonome est munie d’un port USB. Lorsque l’on y branche une clé USB, les fichiers MP3 qui s’y trouvent sont joués les uns après les autres. Une télécommande permet de changer de fichier et de régler le volume.

élection du meilleur projet microprocesseur I2 S7 2013/2014

Le projet « Car Is Intelligente and Autonomous» a été considéré par l’ensemble des étudiants du groupe 4 de mini-projet I2 microprocesseur comme le meilleur projet. Il a été réalisé par Justine LEROI et Pierre WEIDER.

2014_01_mpuc_g3

 

Résumé : Piloter un véhicule de modélisme pour suivre une ligne. Voilà le projet de nos 2 jeunes gagnants. Ils ont piloté 2 moteurs à courant continu en fonction des images acquises par la caméra. Un simple traitement d’image effectué par un microcontrôleur STM32F4 a permis de piloter des moteurs en fonction de la position du robot par rapport à une ligne blanche sur un sol noir.

Green Code Lab Challenge.

Des étudiants de l’ESEO ont participé au concours Green Code Lab Challenge : un concours pour réduire la consommation et l’empreinte environnementale des logiciels.

Green Code Lab Challenge

 

Du 27 au 29 novembre dernier durant 48H d’affilée, près de 200 étudiants de plus de dix écoles ou universités, répartis en une quarantaine d’équipe dans une douzaine de villes européennes ont cherchés à optimiser le code d’une application open-source en vue de réduire sa consommation énergétique.
L’objectif de ce marathon informatique était donc de rendre l’application donnée plus économe.
Pour cela, différents critères avaient une particulière importance et étaient évalués. Il s’agissait essentiellement de la consommation énergétique tant coté client que coté serveur, le gain en espace mémoire, la qualité du code et des « green pattern », c’est à dire des astuces mises en œuvre pour atteindre ces objectifs.

L’ESEO était représentée à ce concours par une équipe de 4 étudiants de l’option SI.

 

 

greencodelab

 

Le déroulement de ce challenge fut intense pour l’équipe de l’ESEO immergée et totalement investie pendant 48h dans le monde du « green IT ».
Leur nom de guerre: les « Gr33nH4ck3r », qui furent reçus le temps de ce challenge par l’ESAIP-Angers qui a assuré avec succès l’organisation matérielle de cet évènement sur Angers.
La première nuit du challenge fut la plus éprouvante pour les Gr33nH4ck3r qui rencontrèrent comme l’ensemble des autres concurrents un certain nombre de bugs à résoudre dans la mise en place et le déploiement de l’environnement de test propre au contexte du challenge.
Ces problèmes réglés, les concurrents purent se lancer dans leurs travaux d’optimisations de l’application.
Les Gr33nH4ck3r se jetèrent à corps perdu dans cette seconde étape via la mise en place dans le contexte de l’application, d’astuces logicielles et de bonnes pratiques appelées « green pattern ». Pour illustrer ces bonnes pratiques mises en œuvre à cette occasion, on pourrait citer le cas des images. En effet, les images réclament de l’espace mémoire pour être stockée s et doivent être appelées pour être affichées. Pour économiser tant en mémoire qu’en énergie en supprimant cet appel pour l’affichage, les Gr33nH4ck3r ont codés l’ensemble des images de l’application en base64 directement dans le code source de l’application.
A la sortie, l’expérience utilisateur de l’application était la même mais de précieux gains en énergie et en mémoire ont été récoltés surtout si l’on considère que ces gains sont multipliés par l’ensemble des utilisateurs de l’application, ce qui dans le cas d’une application webmail représente des économies importantes.
Ceci bien sûr sans compter de nombreuses autres pistes explorées mais qui ne peuvent malheureusement pas toutes être évoquées ici.
La pugnacité, l’endurance et l’ingéniosité des Gr33nH4ck3rs de l’ESEO dans cette phase d’optimisation a été efficace car l’équipe s’est finalement qualifiée au terme des 48h pour la 11°place devançant dans ces résultats les équipes participantes de Centrale et de l’Ecole des Mines ainsi que de la plupart des universités étrangères.
Fort du succès du millésime 2013 du Green Code Lab Challenge, les organisateu rs comptent bien remettre ça avec encore plus de moyens l’année prochaine.

Un challenge qui sera certainement à la dimension des étudiants ESEO de I3 en 2014-2015.

 

 

 

Bruno Lenne : mini-ordi + cube de 729 leds en 3D

Bruno Lenne est en première année d’ ingénieur à l’ Eséo. Chez lui et à l’école, il utilise un mini-ordinateur pas plus gros qu’un téléphone portable. Rencontre (journaliste Ouest France) :
Il faut reconnaître que c’est moins esthétique qu’un ordinateur portable classique. L’avantage, c’est son efficacité et sa taille : tout petit, au point de tenir dans la paume de la main. Bruno Lenne, étudiant en première année d’ ingénieur à l’ Eséo a adopté ce miniordinateur. Il l’utilise aussi bien pour ses projets d’école que chez lui.  » Tout a été miniaturisé à l’extrême, résume-t-il. Il est un peu plus limité en puissance qu’un ordinateur portable «classique », mais je l’utilise sans problème pour regarder des films ou encore concevoir une programmation informatique. » Son prix ? 26 € ! Ce mini-ordinateur se présente « nu », sans écran, ni clavier. Ce n’est absolument pas un problème. « On l’allume sur le secteur avec un chargeur de Smartphone, on le branche sur sa télé ou son écran plat. Une carte SD de photos fait office de disque dur. » Et pour aller sur internet ? « Il suffit de télécharger un navigateur. ». L’étudiant se dit aussi qu’il serait intéressant de faire connaître l’outil à un public pas forcément averti. Le mini-ordinateur se banche sur le projet d’école de Bruno Lenne, un petit cube de leds 3 D composé de 729 leds. Le programme informatique contenu dans le mini-ordinateur doit permettre de faire briller le cube de mille couleurs…Projet mini ordi Bruno Lenne oct2013